Éditions divergences
3, rue de l’Asile Popincourt
75011 Paris

contact@editionsdivergences.com

Capitalisme carcéral
Jackie Wang

Paru le 22.11.19
350 pages
18 euros
ISBN : 9791097088194

Paru le 22.11.19
350 pages
18 euros
ISBN : 9791097088194

Jackie Wang pose une question cruciale pour comprendre ce qui se passe actuellement aux États-Unis : comment un réseau carcéral et des appareils de répression policiers s’articulent-ils à la violence de l’économie et du racisme ? S’agit-il de la continuation directe, sous un autre visage, du système d’esclavage qui perdura jusqu’au XIXe siècle et sur lequel se sont fondés les États-Unis d’Amérique ? Est-ce un système de gestion des populations « surnuméraires », déclassées dans l’impossible course à l’American Dream du fait de leur position dans la hiérarchie sociale ? Les nouvelles formes de contrôle n’ont pas pour seul objet de mettre au pas les gens de couleur, mais aussi de les exploiter et d’en tirer profit en les enfermant dans le cercle vicieux de la dette. Au cloisonnement racialisé des populations s’ajoutent de nouveaux dispositifs comme les bracelets connectés ou les algorithmes de prédiction des crimes, qui font des villes de véritables prisons à ciel ouvert. Ce livre nous plonge au cœur de l’enfer du capitalisme américain, de ses logiques sécuritaires et de ses processus de racialisation des corps.

Traduit de l'anglais par Philippe Blouin

Jackie Wang pose une question cruciale pour comprendre ce qui se passe actuellement aux États-Unis : comment un réseau carcéral et des appareils de répression policiers s’articulent-ils à la violence de l’économie et du racisme ? S’agit-il de la continuation directe, sous un autre visage, du système d’esclavage qui perdura jusqu’au XIXe siècle et sur lequel se sont fondés les États-Unis d’Amérique ? Est-ce un système de gestion des populations « surnuméraires », déclassées dans l’impossible course à l’American Dream du fait de leur position dans la hiérarchie sociale ? Les nouvelles formes de contrôle n’ont pas pour seul objet de mettre au pas les gens de couleur, mais aussi de les exploiter et d’en tirer profit en les enfermant dans le cercle vicieux de la dette. Au cloisonnement racialisé des populations s’ajoutent de nouveaux dispositifs comme les bracelets connectés ou les algorithmes de prédiction des crimes, qui font des villes de véritables prisons à ciel ouvert. Ce livre nous plonge au cœur de l’enfer du capitalisme américain, de ses logiques sécuritaires et de ses processus de racialisation des corps.

Traduit de l'anglais par Philippe Blouin

PRESSE ———————————————————–

Capitalisme carcéral
Jackie Wang

Paru le 22.11.19
350 pages
18 euros
ISBN : 9791097088194

Paru le 22.11.19
350 pages
18 euros
ISBN : 9791097088194

Jackie Wang pose une question cruciale pour comprendre ce qui se passe actuellement aux États-Unis : comment un réseau carcéral et des appareils de répression policiers s’articulent-ils à la violence de l’économie et du racisme ? S’agit-il de la continuation directe, sous un autre visage, du système d’esclavage qui perdura jusqu’au XIXe siècle et sur lequel se sont fondés les États-Unis d’Amérique ? Est-ce un système de gestion des populations « surnuméraires », déclassées dans l’impossible course à l’American Dream du fait de leur position dans la hiérarchie sociale ? Les nouvelles formes de contrôle n’ont pas pour seul objet de mettre au pas les gens de couleur, mais aussi de les exploiter et d’en tirer profit en les enfermant dans le cercle vicieux de la dette. Au cloisonnement racialisé des populations s’ajoutent de nouveaux dispositifs comme les bracelets connectés ou les algorithmes de prédiction des crimes, qui font des villes de véritables prisons à ciel ouvert. Ce livre nous plonge au cœur de l’enfer du capitalisme américain, de ses logiques sécuritaires et de ses processus de racialisation des corps.

Traduit de l'anglais par Philippe Blouin

Jackie Wang pose une question cruciale pour comprendre ce qui se passe actuellement aux États-Unis : comment un réseau carcéral et des appareils de répression policiers s’articulent-ils à la violence de l’économie et du racisme ? S’agit-il de la continuation directe, sous un autre visage, du système d’esclavage qui perdura jusqu’au XIXe siècle et sur lequel se sont fondés les États-Unis d’Amérique ? Est-ce un système de gestion des populations « surnuméraires », déclassées dans l’impossible course à l’American Dream du fait de leur position dans la hiérarchie sociale ? Les nouvelles formes de contrôle n’ont pas pour seul objet de mettre au pas les gens de couleur, mais aussi de les exploiter et d’en tirer profit en les enfermant dans le cercle vicieux de la dette. Au cloisonnement racialisé des populations s’ajoutent de nouveaux dispositifs comme les bracelets connectés ou les algorithmes de prédiction des crimes, qui font des villes de véritables prisons à ciel ouvert. Ce livre nous plonge au cœur de l’enfer du capitalisme américain, de ses logiques sécuritaires et de ses processus de racialisation des corps.

Traduit de l'anglais par Philippe Blouin

PRESSE ———————————————————–