Capitalisme carcéral

Jackie Wang examine les techniques d’incarcération contemporaines apparues dans les années 1990 aux Etats-Unis, illustrant divers aspects du continuum carcéral comme la biopolitique de la délinquance juvénile, la police prédatrice, la gouvernance cybernétique et le maintien de l’ordre algorithmique.

18.00 

Nombre de page:
Collection:

Partagez cette page sur

Description

Jackie Wang pose une question cruciale pour comprendre ce qui se passe actuellement aux États-Unis : comment un réseau carcéral et des appareils de répression policiers s’articulent-ils à la violence de l’économie et du racisme ? S’agit-il de la continuation directe, sous un autre visage, du système d’esclavage qui perdura jusqu’au XIXe siècle et sur lequel se sont fondés les États-Unis d’Amérique ? Est-ce un système de gestion des populations « surnuméraires », déclassées dans l’impossible course à l’American Dream du fait de leur position dans la hiérarchie sociale ? Les nouvelles formes de contrôle n’ont pas pour seul objet de mettre au pas les gens de couleur, mais aussi de les exploiter et d’en tirer profit en les enfermant dans le cercle vicieux de la dette. Au cloisonnement racialisé des populations s’ajoutent de nouveaux dispositifs comme les bracelets connectés ou les algorithmes de prédiction des crimes, qui font des villes de véritables prisons à ciel ouvert. Ce livre nous plonge au cœur de l’enfer du capitalisme américain, de ses logiques sécuritaires et de ses processus de racialisation des corps.