Contre la révolution politique

Dans Contre la révolution politique, la reprise de la séquence de l’anarchisme russe l’amène à penser à nouveaux frais la question de la prise de pouvoir révolutionnaire en un temps où elle apparaissait déjà de moins en moins désirable. Surtout, en confrontant les conspirations de cette époque avec leur figuration chez Dostoïevski, il aborde de front les ambiguïtés théoriques et pratiques du processus destituant dans la tradition de l’autonomie.

13.00 

Nombre de page:
Collection:

Partagez cette page sur

Description

Nicola Massimo De Feo (1939-2002) a la particularité d’opérer une réconciliation des traditions marxiste et anarchiste au regard des expériences dont les années 1970 italiennes et allemandes étaient porteuses.

Dans Contre la révolution politique, la reprise de la séquence de l’anarchisme russe l’amène à penser à nouveaux frais la question de la prise de pouvoir révolutionnaire en un temps où elle apparaissait déjà de moins en moins désirable. Surtout, en confrontant les conspirations de cette époque avec leur figuration chez Dostoïevski, il aborde de front les ambiguïtés théoriques et pratiques du processus destituant dans la tradition de l’autonomie.