Itinérances

C’est depuis la perspective pluraliste qui est la nôtre, qu’il nous semble indispensable de convoquer la figure de l’itinérant. Pas de communs sans des passages, des transitions entre des mondes. « L’itinérant est un habitant accompli », disait Tim Ingold depuis la perspective d’un monde constitué de lieux à habiter et non pas d’un espace homogène à occuper.

Ouvrage coordonné par Josep Rafanell i Orra.

16.00 

Rupture de stock

Collection:

Partagez cette page sur

Description

Dans un monde enseveli par la marchandisation des êtres et des choses, contre la  furieuse accélération de l’économie qui conduit au ravage de nos milieux de vie, il est urgent d’explorer des formes de vie par lesquelles se constituent de nouvelles manières de faire exister des communautés. Nous faisons alors l’hypothèse que c’est le partage de nouveaux modes d’existence de l’expérience qui permettent de résister à l’emprise destructrice de la gouvernementalité économique. Prendre soin de nos expériences partagées. Le soin est toujours une rencontre, la transformation des existences de ceux qui s’y engagent. C’est au travers des itinérances entre des modes d’existence de la communauté que nous ferons exister des passages et de nouvelles associations, terreau de l’insubordination.