Radicalisation express couverture

Radicalisation Express – Le Monde

Du RPR au radicalisme gauchiste

Nicolas Fensch, l’un des auteurs des violences commises envers des policiers quai de Valmy, à Paris, en novembre 2016, décrypte son étonnant parcours politique dans un livre.

Livre. Qu’est-ce qui peut amener un informaticien de gauche, quadragénaire et sans histoires, à revêtir un masque à gaz, une parka noire pour rejoindre le black bloc et affronter les forces de l’ordre ? C’est à cette question que répond le passionnant livre que Nicolas Fensch a écrit avec Johan Badour.

Fensch raconte donc son parcours dans ce court récit. Jeune, il est plutôt de droite, adhère un temps au parti gaulliste de l’époque, le RPR, dans sa tendance sociale, derrière Philippe Séguin. Peu scolaire, il commence à travailler très tôt et se rend compte de la violence des rapports sociaux dans l’entreprise. Cette première prise de conscience le conduit peu à peu à se gauchiser jusqu’à voter Mélenchon en 2012. Rien de bien radical, donc.

Mais le tournant de la vie de Fensch se passe en 2016, en plein mouvement contre la « loi travail ». Il se trouve un peu par hasard dans une manifestation. Et voit une nasse se former, la répression agir. « Les blessés sont nombreux. Il ne s’agit pas d’arrêter des individus soi-disant dangereux, il s’agit de marquer les corps, de faire mal, indistinctement, pour faire passer l’envie de revenir », écrit l’auteur.

La suite sur le site du Monde.

Laisser un commentaire