Éditions divergences
3, rue de l’Asile Popincourt
75011 Paris

contact@editionsdivergences.com

LA CASSURE
Collectif

Paru le 28.9.17
89 pages
8 euros
ISBN : 9791097088033

Paru le 28.9.17
89 pages
8 euros
ISBN : 9791097088033

Là où les mots deviennent des marchandises et où les pensées s’enferment dans la spécialisation de tout, un livre ne peut être qu’une pauvre chose : un point condamné à décrire le cercle du processus sans sujet qu’est devenu notre monde. Il ne lui reste qu’une unique lucidité : risquer, en deçà de la marche autonome du non-vivant, le court-circuit d’une rencontre, tenter un contact qui ne soit pas une médiation marchande, une reconnaissance qui soit stratégique et non spectatrice. Continuer et contribuer patiemment à organiser la consistance des êtres pour qui la courbe de notre cosmos est, sous la promesse d’une intégration sans reste, le lieu d’une Cassure. Car quelque chose a déjà commencé ; nos vies ne continueront que par là.

Là où les mots deviennent des marchandises et où les pensées s’enferment dans la spécialisation de tout, un livre ne peut être qu’une pauvre chose : un point condamné à décrire le cercle du processus sans sujet qu’est devenu notre monde. Il ne lui reste qu’une unique lucidité : risquer, en deçà de la marche autonome du non-vivant, le court-circuit d’une rencontre, tenter un contact qui ne soit pas une médiation marchande, une reconnaissance qui soit stratégique et non spectatrice. Continuer et contribuer patiemment à organiser la consistance des êtres pour qui la courbe de notre cosmos est, sous la promesse d’une intégration sans reste, le lieu d’une Cassure. Car quelque chose a déjà commencé ; nos vies ne continueront que par là.

PRESSE ———————————————————–

LA CASSURE
Collectif

Paru le 28.9.17
89 pages
8 euros
ISBN : 9791097088033

Paru le 28.9.17
89 pages
8 euros
ISBN : 9791097088033

Là où les mots deviennent des marchandises et où les pensées s’enferment dans la spécialisation de tout, un livre ne peut être qu’une pauvre chose : un point condamné à décrire le cercle du processus sans sujet qu’est devenu notre monde. Il ne lui reste qu’une unique lucidité : risquer, en deçà de la marche autonome du non-vivant, le court-circuit d’une rencontre, tenter un contact qui ne soit pas une médiation marchande, une reconnaissance qui soit stratégique et non spectatrice. Continuer et contribuer patiemment à organiser la consistance des êtres pour qui la courbe de notre cosmos est, sous la promesse d’une intégration sans reste, le lieu d’une Cassure. Car quelque chose a déjà commencé ; nos vies ne continueront que par là.

Là où les mots deviennent des marchandises et où les pensées s’enferment dans la spécialisation de tout, un livre ne peut être qu’une pauvre chose : un point condamné à décrire le cercle du processus sans sujet qu’est devenu notre monde. Il ne lui reste qu’une unique lucidité : risquer, en deçà de la marche autonome du non-vivant, le court-circuit d’une rencontre, tenter un contact qui ne soit pas une médiation marchande, une reconnaissance qui soit stratégique et non spectatrice. Continuer et contribuer patiemment à organiser la consistance des êtres pour qui la courbe de notre cosmos est, sous la promesse d’une intégration sans reste, le lieu d’une Cassure. Car quelque chose a déjà commencé ; nos vies ne continueront que par là.

PRESSE ———————————————————–