Une histoire des produits menstruels
Jeanne Guien
Ce livre n'est pas disponible à la vente

A paraitre le 10.2.23
240 pages
16 euros
ISBN : 9791097088552
Ce livre n'est pas disponible à la vente

A paraitre le 10.2.23
240 pages
16 euros
ISBN : 9791097088552

Loin d’être un phénomène purement biologique, les règles et plus généralement le cycle menstruel forment une expérience socialisée. Chaque société développe une culture menstruelle dominante, faite de pratiques, techniques et représentations plus ou moins acceptables. Ce livre étudie la culture menstruelle propre aux sociétés consuméristes, dans lesquelles toute expérience (notamment, toute expérience du corps) tend à être associée à des produits marchands. À travers l’histoire de trois produits menstruels – les serviettes jetables, les tampons jetables et les applications de monitoring des règles – l’auteure poursuit son enquête sur le consumérisme, les objets du quotidien et le dressage des corps « féminins ».

 

JEANNE GUIEN, ancienne élève de l’École normale supérieure, est docteure en philosophie et agrégée. Elle conduit également des expériences de recherche-action concernant les biffins (récupérateurs de rue en Ile-de-France), le freeganisme (récupération alimentaire), la collecte municipale des déchets et l’antipub. Elle anime également une émission radio et un blog sur médiapart afin de médiatiser certains enjeux sociaux et politiques liés au déchet : condition de travail des éboueurs et des biffins, politiques d’ « économie circulaire », injustices environnementales en France, répartition inégale de l’étiquette « écologiste » dans les luttes et les mouvements sociaux. Elle a publié en 2021 Le consumérisme à travers ses objets, aux éditions divergences.

Loin d’être un phénomène purement biologique, les règles et plus généralement le cycle menstruel forment une expérience socialisée. Chaque société développe une culture menstruelle dominante, faite de pratiques, techniques et représentations plus ou moins acceptables. Ce livre étudie la culture menstruelle propre aux sociétés consuméristes, dans lesquelles toute expérience (notamment, toute expérience du corps) tend à être associée à des produits marchands. À travers l’histoire de trois produits menstruels – les serviettes jetables, les tampons jetables et les applications de monitoring des règles – l’auteure poursuit son enquête sur le consumérisme, les objets du quotidien et le dressage des corps « féminins ».

 

JEANNE GUIEN, ancienne élève de l’École normale supérieure, est docteure en philosophie et agrégée. Elle conduit également des expériences de recherche-action concernant les biffins (récupérateurs de rue en Ile-de-France), le freeganisme (récupération alimentaire), la collecte municipale des déchets et l’antipub. Elle anime également une émission radio et un blog sur médiapart afin de médiatiser certains enjeux sociaux et politiques liés au déchet : condition de travail des éboueurs et des biffins, politiques d’ « économie circulaire », injustices environnementales en France, répartition inégale de l’étiquette « écologiste » dans les luttes et les mouvements sociaux. Elle a publié en 2021 Le consumérisme à travers ses objets, aux éditions divergences.

Une histoire des produits menstruels
Jeanne Guien
Ce livre n'est pas disponible à la vente

A paraitre le 10.2.23
240 pages
16 euros
ISBN : 9791097088552
Ce livre n'est pas disponible à la vente

A paraitre le 10.2.23
240 pages
16 euros
ISBN : 9791097088552

Loin d’être un phénomène purement biologique, les règles et plus généralement le cycle menstruel forment une expérience socialisée. Chaque société développe une culture menstruelle dominante, faite de pratiques, techniques et représentations plus ou moins acceptables. Ce livre étudie la culture menstruelle propre aux sociétés consuméristes, dans lesquelles toute expérience (notamment, toute expérience du corps) tend à être associée à des produits marchands. À travers l’histoire de trois produits menstruels – les serviettes jetables, les tampons jetables et les applications de monitoring des règles – l’auteure poursuit son enquête sur le consumérisme, les objets du quotidien et le dressage des corps « féminins ».

 

JEANNE GUIEN, ancienne élève de l’École normale supérieure, est docteure en philosophie et agrégée. Elle conduit également des expériences de recherche-action concernant les biffins (récupérateurs de rue en Ile-de-France), le freeganisme (récupération alimentaire), la collecte municipale des déchets et l’antipub. Elle anime également une émission radio et un blog sur médiapart afin de médiatiser certains enjeux sociaux et politiques liés au déchet : condition de travail des éboueurs et des biffins, politiques d’ « économie circulaire », injustices environnementales en France, répartition inégale de l’étiquette « écologiste » dans les luttes et les mouvements sociaux. Elle a publié en 2021 Le consumérisme à travers ses objets, aux éditions divergences.

Loin d’être un phénomène purement biologique, les règles et plus généralement le cycle menstruel forment une expérience socialisée. Chaque société développe une culture menstruelle dominante, faite de pratiques, techniques et représentations plus ou moins acceptables. Ce livre étudie la culture menstruelle propre aux sociétés consuméristes, dans lesquelles toute expérience (notamment, toute expérience du corps) tend à être associée à des produits marchands. À travers l’histoire de trois produits menstruels – les serviettes jetables, les tampons jetables et les applications de monitoring des règles – l’auteure poursuit son enquête sur le consumérisme, les objets du quotidien et le dressage des corps « féminins ».

 

JEANNE GUIEN, ancienne élève de l’École normale supérieure, est docteure en philosophie et agrégée. Elle conduit également des expériences de recherche-action concernant les biffins (récupérateurs de rue en Ile-de-France), le freeganisme (récupération alimentaire), la collecte municipale des déchets et l’antipub. Elle anime également une émission radio et un blog sur médiapart afin de médiatiser certains enjeux sociaux et politiques liés au déchet : condition de travail des éboueurs et des biffins, politiques d’ « économie circulaire », injustices environnementales en France, répartition inégale de l’étiquette « écologiste » dans les luttes et les mouvements sociaux. Elle a publié en 2021 Le consumérisme à travers ses objets, aux éditions divergences.